Commerçants

Nous avons trouvé 3 éléments correspondant à votre recherche.

Aperçu de nos commerçants

Les pharmaciens en tête du classement

Comme en 2012, les pharmaciens se dégagent nettement des autres petits commerçants: ils ont ainsi gagné en moyenne 181.900 euros brut en 2013. Malgré leur rémunération, les pharmaciens se sont récemment illustrés par leur très ferme opposition au projet de loi «Croissance et pouvoir d'achat» soutenu par le ministre de l'économie Emmanuel Macron, qui prévoyait notamment la vente de certains médicaments en grande surface. 87% des pharmacies d'officines ont ainsi fermé le 30 septembre dernier en guise de protestation.

Les opticiens dauphins des pharmaciens

Les commerces d'optique et de lunetterie arrivent en deuxième position mais très loin derrière: leur rémunération brute moyenne a ainsi été de 88.500 euros en 2013. Les opticiens ont cependant vu leur résultat chuter de presque 5% en 2013 alors qu'il avait déjà baissé de près de 2% en 2012. Ils disposent encore d'une marge confortable, le budget «lunettes» des Français est l'un des plus élevés d'Europe et supérieur d'environ 50% à la moyenne européenne.

Les fleuristes à la peine

Le métier de fleuriste figure parmi les professions dont le résultat est le plus faible, avec 29.000 euros brut annuels. Ils gagnent 6 fois moins que les pharmaciens, et leur revenu baisse encore en 2013 de 3% après avoir diminué de 6% en 2012. Il ne s'agit cependant que de la rémunération moyenne des fleuristes, de grandes disparités pouvant exister entre les villes.

Les toiletteurs d'animaux dans les derniers

les Français adorent les animaux de compagnie: avec 61.6 millions de spécimens, la France est championne d'Europe dans le domaine et un foyer sur deux en possède. Pourtant, les toiletteurs d'animaux figurent parmi les petits commerçants les moins biens rémunérés en France avec 19.100 euros brut en moyenne. la coiffure à domicile clôture la marche, avec 17.400 euros.

Des marges faibles

Les petits commerçants voient leur marge se réduire: l'excédent brut d'exploitation, indicateur clé de la rentabilité d'une entreprise, est tombé à 29.7% de la valeur ajoutée totale, un niveau qui n'avait plus été atteint depuis 1984. Le rapport attribue, notamment, cette situation difficile aux nombreuses mesures fiscales qui ont touché les entreprises.

Des chiffres d'affaires en baisse

Sur les onze secteurs d'activité classifiés dans le rapport, seuls deux ont vu leur chiffre d'affaires augmenter: le commerce alimentaire et les transports. De même, l'investissement a diminué dans l'intégralité des onze secteurs, avec une chute notable de 16% dans les équipements à la personne.

(source : 2014 - http://www.lefigaro.fr/societes/2014)



fallback-no-image-10755

Créer un site e-commerce en moins d’un mois c’est également possible.  Il sera référencé et positionné sur les moteurs de recherches dès les premiers jours.  Il bénéficiera du formidab

Pin It on Pinterest